ICONS

« Saintetés de substitution » par Paul Ardenne, mai 2017

« Icons d’Alain Delorme illustre à sa manière particulière un manque très contemporain, le manque des idoles. Entendons, le manque des véritables idoles, celles qui en vaudraient la peine, grands leaders politiques ou d’opinion, grands combattants des causes humaines, grands esprits libres indifférents aux consensus de circonstance et à la pensée de plateau de télévision. Oui, Icons parle bien de cela, de ce manque-là, en faisant valoir par substitution les portraits – trafiqués, qui plus est – des seules idoles qu’aujourd’hui nous serions en droit de mériter, acteurs de cinéma, starlettes de téléréalité et autres footballeurs. »…

« Du sourire de façade du héros contemporain revu et corrigé – sanctifié – par Alain Delorme, faut-il le dire, ne sourd pas cependant que la légèreté, la bonne humeur, la joie de vivre, le sentiment de la surhumanité nietzschéenne affichée comme un drapeau qui claque au vent de l’Histoire. C’est tout l’inverse, plutôt.
Une lancinante tristesse émane de ces portraits, de ces Icons qui ne nous dupent pas, qui ne nous leurrent pas et qui, pour solde de tout compte, ne nous éblouissent que parce que nous le voulons bien.
Car enfin, nous le savons, en notre for intérieur : Leonardo di Caprio n’est pas Jésus, Vincent de Paul ou même, sur un registre bien plus humain, Martin Luther King ou Nelson Mandela ; Christiano Ronaldo le footballeur vedette, un autre des « saints » d’Alain Delorme, n’est ni Siddhartha ni Achille pas plus que Kim Kardashian n’est la Vierge Marie, Kateri Tekakwitha ou Amma la reine des câlins.
Icons, en cela, est une série photographique aussi euphorique que cruelle. Sur le refrain de la transfiguration humaine, elle nous chante en canon notre martyr d’individus plus que jamais en quête d’une identité pure, à la recherche de cette fichue sainteté que nous ne détenons pas mais à laquelle nous aspirons chaque jour que Dieu fait. Dieu qui est par ailleurs, comme nous le savons aussi, mort depuis longtemps. »…

Paul Ardenne est écrivain et historien de l’art.
Il est notamment l’auteur de L’Image-Corps. Figures de l’humain dans l’art du 20e siècle (2001) et de Art, le présent (2009). 

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google